AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Quand l'espoir n'est plus {Grace}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Allistair Rowlan
Membre adoré


♫ Avatar : Ian Somerhalder
♫ Crédits : //
♫ Pseudo : Zirkin


Carte d'identité
♫ Age du perso: 37 ans
♫ Mes amours mes amis, mes emmerdes:
♫ Tes projets:


MessageSujet: Quand l'espoir n'est plus {Grace} Lun 1 Sep - 12:24

Allistair posa doucement Ailys dans son lit. Sa fille avait maintenant presque un an et il continuait à être émerveillé devant ce petit trésor. Mais en même temps, elle était un rappel quotidien de sa douleur, celle d’avoir perdu la femme de sa vie. Il se releva, contemplant quelques minutes l’enfant endormie avant de sortir doucement. Maintenant qu’il était tout seul, il ne savait que faire. Il aurait dû s’occuper l’esprit, mais il n’y arrivait pas. Inlassablement, ses pensées revenaient Grace.

Parfois, il se disait que ce n’était pas possible. Ce n’était qu’un cauchemar. Un an auparavant, ils étaient heureux. Grace était enceinte, lui avait trouvé un nouveau travail, ils avaient déménagé et la vie s’offrait à eux. A présent, elle était portée disparue, présumée morte, il avait encore des séquelles de sa blessure, son grand-père était décédé et son futur lui semblait bien sombre. Comment allait-il pouvoir s’en sortir tout seul ? Il avait besoin de Grace. Depuis qu’il s’était rendu compte de ses sentiments pour elle, il ne pouvait se passer d’elle. Elle était sa vie. Aujourd’hui, sa seule motivation pour se lever était sa fille. Sans elle, il aurait sûrement sombrer et serait au fond du trou.

Allistair se dirigea vers le salon et se laissa tomber sur le canapé. La maison était dans un état assez lamentable. Cela lui rappelait son ancien appartement. Des livres, des magazines traînaient partout. Dans la cuisine, de la vaisselle sale s’empilait dans l’évier. La panière à linge sale débordait. La pelouse aurait bien eu besoin d’être tondue et les rosiers taillées. Quelques uns de ces rares connaissances venaient parfois faire quelques tâches ménagères, mais le travail était bien trop grand. D’une nature déjà bordélique, son cas s’était aggravé.

Son téléphone bipa. Encore un SMS de sa famille, inquiète de son silence. Il eut un sourire amère. Non, il n’était pas encore temps pour lui de quitter ce monde. Sa culpabilité était trop grande. Oui, il se sentait coupable. Si Grace était partie, c’était de sa faute. Après la fusillade, il avait été infernal. Voire invivable. Tout allait mal et il l’avait repoussée plutôt que d’accepter son aide. Quel con il pouvait faire quand il s’y mettait …

La fatigue, le remord et la culpabilité se voyaient sur son visage. Il était pour ainsi dire décharné. Quelques kilos en plus ne lui aurait pas fait de mal. Quand il se déplaçait avec sa canne, de dos, on aurait dit un vieil homme de cent ans, voûte, qui supporterait tout le poids du monde sur les épaules. Des cernes s’étiraient sous ses yeux. Ses cheveux étaient ternes. Bref, il n’était pas en forme.

Mais au fond de lui, il avait encore de l’espoir. Elle était disparue et même si tout le monde disait qu’elle était décédée, il n’y croyait pas. Pas elle. Elle était trop forte. Il fixait inconsciemment le téléphone, comme s’il attendait un quelconque appel.

Juste un signe … Même pour lui dire qu’ils ont retrouvé son corps, cela l’aiderait au moins à savoir où il en est. Est-ce trop demander ?

A croire que oui …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Grace Burton
Membre adoré


♫ Avatar : Sophia Bush
♫ Crédits : non


Carte d'identité
♫ Age du perso: 30 ans
♫ Mes amours mes amis, mes emmerdes:
♫ Tes projets:


MessageSujet: Re: Quand l'espoir n'est plus {Grace} Lun 1 Sep - 17:39





















 ❝ Grace is back !!!❞
Une petite citation ~





J'avais passé une semaine et demi dans l'ambassade américaine entre la vie et la mort, luttant contre le paludisme. A mon réveil, mes premières paroles furent pour Dean «  Ramènes moi chez moi, s'il te plaît ». En deux jours, ce dernier avait élaboré mon retour, malgré les avis négatifs des médecins. Personnellement, je m'en fichais. Après avoir connu la torture, je ne voulais pas rester une minute de plus dans ce pays.

Lorsque le pilote annonça que nous allions atterrir dans une demi-heure à Seattle, mon cœur se mit à battre plus rapidement. Seule, enfermée dans un bunker sans lumière pendant des semaines, j'avais longtemps rêvé ce moment où j'allais enfin retourné dans mon pays d'origine. J'allais pouvoir reprendre une vie normale. Tout du moins, c'était ce que tout le monde me répétait. Or, Dean et moi savions qu'ils nous étaient impossibles de retrouver une vie normale...Pas après tout ça. Tout était différent. J'étais différente. La pensée de retrouver Allistair et Ailis avaient réussi à me maintenir en vie...Mais au fur et à mesure que les semaines passaient, mes espoirs diminuaient et mon envie de vivre également. A l'heure d'aujourd'hui, je me sentais vide. Ils avaient réussi à me briser...Je me levais avec lenteur souhaitant aller aux toilettes. Je pris appui sur le bras de Dean alors que ce dernier m'y conduisit s'adaptant à mon allure. Qu'Allistair se rassure, je ressemblais aussi à une véritable grand-mère. En entrant dans les toilettes, j'aspergeais mon visage d'eau fraîche et me regardais longuement dans le miroir. Des bleus encadrés mes yeux, la fatigue creusait mon visage déjà amaigrie par la faim, des marques rougeâtres parsemaient mon cou. En tout, j'avais perdu 25 kilos et autant dire que je ressemblais à un véritable squelette. Je poussais un profond soupir. Quel homme sain d'esprit voudrait rester avec une femme pareille ? Blesser physiquement mais également...Moralement. Je n'étais plus qu'une enveloppe vide et j'ignorais si je pourrais un jour, à nouveau, ressentir de la joie.Allistair et moi avions traversé de nombreuses épreuves ensembles. Tout ce que je souhaitais aujourd'hui, c'était ne plus jamais le quitter. Seul, lui, pouvait parvenir à me faire remonter la pente...Il était mon unique espoir...

Je regagnais ma place alors que le trin atterrissage se mettait en place. Par le hublot, j’apercevais la piste. « Tu es certaine de ne pas vouloir appeler Allistair pour qu'il vienne te chercher ? Me demanda Ashley assise à mes côtés ». « Je veux le retrouver chez moi, affirmais-je ». Je voulais que nos retrouvailles se fassent dans la plus stricte intimité. Je sortis de l'avion accompagné par mes deux sauveurs qui m'offrirent leur appui alors que je descendais les escaliers. Ma jambe qui avait été écrasée par un bloc de gravas quelques années auparavant était fragile et j'avais l'impression qu'elle pouvait céder à tout moment. Néanmoins, je tins bon. Le président en personne vint nous accueillir remerciant chaque rescapé pour le dévouement qu'il avait offert et nous serra chaleureusement dans ses bras nous souhaitant un bon retour sur le sol américain. La presse filmait alors qu'il faisait une déclaration manifestant sa joie de nous retrouver sain et sauf mais également sa peine vis à vis des familles qui attendaient toujours leurs proches disparus. A la fin de son discours, les journalistes nous posèrent des questions sur nos conditions de détention, sur nos sentiments...Restant silencieuse, je ne préférais pas faire de déclaration. Je n'avais qu'une envie, me tirais d'ici.

Dean me fit monter dans une voiture militaire pour m'emmener chez moi. Mon chez moi. Le trajet me parut interminable alors que je n'avais qu'une envie, retrouver Allistair. Ce dernier était-il au courant ? Lorsqu'il se gara devant mon portail, mon si magnifique portail, le plus beau portail du monde, je sortis de la voiture. « Tu peux me laisser ici, déclarais-je à Dean qui commençait à sortir pour me rejoindre. Je veux rentrer chez moi, seule ». Il me lança un regard inquiet mais n'insista pas tout en me suivant du regard alors que j'empruntais l'allée de graviers blancs. Le Jardin était dans un état épouvantable mais je m'en fichais. Ma jambe me faisait souffrir mais je m'en fichais. Je regardais cette immense porte bleu qui représentait tellement pour moi...Gravissant les quelques marches qui me séparaient de ma famille, je restais quelques instants à fixer cette dernière puis frappais de puissants coups. Encore, encore, encore, encore et encore. Je perçus les pleures de ma petite fille qui devait se réveiller en sursaut de sa sieste et l'émotion me submergea.Encore, encore, encore et encore. Je perçus la voix furieuse d'Allistair derrière la porte « MERDE ! Ca va, Ca va, j'arrive ». Encore, encore, encore. Avec son fauteuil roulant, je me doutais que cela lui prendrait plusieurs minutes. Encore, encore...Il ouvrit la porte et ma première réaction fut de pleurer, immobile, en le voyant debout. « Je suis rentrée,déclarais-je en larmes » avant de le prendre dans mes bras et de lui dire que je l'aimais. Ce n'était pas un rêve...






© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Allistair Rowlan
Membre adoré


♫ Avatar : Ian Somerhalder
♫ Crédits : //
♫ Pseudo : Zirkin


Carte d'identité
♫ Age du perso: 37 ans
♫ Mes amours mes amis, mes emmerdes:
♫ Tes projets:


MessageSujet: Re: Quand l'espoir n'est plus {Grace} Mar 2 Sep - 9:27

Alors que Grace faisait route pour l’Amérique, Allistair n’en sut rien, continuant à se tourmenter tout seul dans son coin. Quand elle atterrit et que son visage apparut sur de nombreux écrans de télévision, il était trop occupé à éviter tout moyen de communication et d’information. La télévision n’avait pas été allumée depuis le jour où il avait regardé le journal télévisé et vu la photo de l’amour de sa vie avec la mention « disparue ». A présent, il la fuyait comme la peste. Son aversion s’était renforcée quand on l’avait appelé pour lui annoncer la mauvaise nouvelle de vive voix. Il avait peur de ce qu’il pouvait y voir.

Il était avachi sur le canapé en essayant de préparer ses cours pour une hypothétique reprise de l’enseignement quand ça tapa à la porte. Il faillit se lever puis se ravisa. Il n’était pas d’humeur à voir du monde. Mais cela insistait et c’est seulement quand sa fille se mit à pleurer. Il lâcha son livre en grommelant et attrapa sa canne avant de se lever. Il se dirigea vers la porte. Au passage, il jeta un coup d’œil dans la chambre d’Ailys. Elle chougnait un peu, mais rien de grave.


« Dors ma puce, c’est rien. »

Il referma la porte et alla voir quel malotru osait le déranger. Il se cogna contre la table, manquant de tomber. Son équilibre n’était plus ce qu’il était.

« Merde ! »

Ca continuait à taper (marteler) la porte et cela commençait à l’agacer grandement.

« Ca va, ça va, j’arrive ! »

Il rajouta tout bas :

« Je ne suis pas encore sourd … »

Quand il ouvrit la porte, il ne reconnut pas Grace tout de suite. A vrai dire, c’était bien la dernière personne qu’il attendait. Et il n’avait même pas pris la peine de la regarder vraiment, s’apprêtant déjà à lui demander de partir. Les paroles restèrent coincées dans sa gorge quand il comprit qui il avait en face de lui.

« Grace … ? C’est vraiment toi ? »

Il n’en revenait tout simplement pas. En même temps, cela pouvait se comprendre. Il mit quelques secondes avant de la serrer contre lui, laissant tomber sa canne. Elle était si frêle … Mais que s’est-il passé ?! Il ne la pressa pas de questions tout de suite, se contentant de profiter de sa présence. Ils auraient le temps d’en parler plus tard. Il se mit à pleurer silencieusement.

« Dieu, que j'ai espéré ce moment … »

Sous le coup de l’émotion, ses jambes affaiblies le lâchèrent et il tomba à genoux sur le sol. Assis sur ses talons, il leva des yeux plein de larmes vers elle, qui à cet instant représentait tout au monde pour lui. Mais à ce bonheur se mêlait de la peur quand il croisait son regard. Elle semblait si différente … Ce n’était pas comme la fois où il était allé la récupérer à l’aéroport après qu’elle soit partie faire du bénévolat en Afrique. Elle était alors fatiguée, hantée par ce qu’elle avait vu mais elle était toujours aussi forte. A présent, elle semblait si bousculée, si fragile. Or, il avait besoin d’elle. Elle était la seule qui puisse l’aider à se relever …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Grace Burton
Membre adoré


♫ Avatar : Sophia Bush
♫ Crédits : non


Carte d'identité
♫ Age du perso: 30 ans
♫ Mes amours mes amis, mes emmerdes:
♫ Tes projets:


MessageSujet: Re: Quand l'espoir n'est plus {Grace} Mar 2 Sep - 22:40





















 ❝ Grace is back !!!❞
Une petite citation ~




Je le serrais dans mes bras avec force ne souhaitant plus jamais le quitter et lorsqu'il tomba au sol, je le suivais, resserrant mon étreinte. « Tu marches...déclarais-je alors que les larmes ne cessaient de couler sur mon visage ». Des larmes de joie. Nous étions enfin réunis. Combien de fois avais-je rêver ce moment ? Son odeur, sa chaleur, sa douceur. J'aimais cet homme du plus profond de mon être. Nous restions quelques instants, sanglotant dans les bras l'un de l'autre, évacuant toute la frustration de ces derniers mois. « Je t'aime Allistair. Je t'aime, déclarais-je. ». Je déposais mes lèvres contre les siennes et nous nous embrassions avec lenteur pendant que le temps autour de nous, semblait se figer. Après quelques minutes, je l'aidais à se relever alors que muni d'une canne, Allistair s'avança vers le salon où je le suivais serrant sa main libre de toutes mes forces. Je poussais un soupir d'aise alors que je m'installais sur le canapé, savourant le contact moelleux des coussins avec mon dos meurtri. Ma tête et ma jambe étaient douloureuses, je me sentais épuisée mais j'étais trop énervée pour réussir à me reposer. « Je vais chercher Ailis, déclara Allistair tandis que je le suivais du regard ». Mon cœur se mit à battre plus rapidement dans ma poitrine. Ma si petite fille...Lorsque je la vis surgir dans la pièce, debout, sa petite main dans celle d'Allistair, l'émotion me submergea toute entière. Je l'avais quitté alors qu'elle n'était qu'un bébé et à présent, elle parvenait à se mettre debout...Elle avait tellement changé. Elle portait une petite robe rose toute simple, elle avait un beau carré brun, de grands yeux bleus verts qu'elle tenait de son père, un nez rond, de fines lèvres. J'avais manqué tellement de choses...Lorsqu'Allistair l'approcha de moi, celle-ci me regarda de ses grands yeux « Bonjour ma chérie, lui dis-je avec douceur en caressant tendrement ses cheveux. ». «Papa...répondit-elle en regardant Allistair ». Mes yeux s’émerveillèrent alors que je l'entendais parler. Alors que je la pris dans mes bras pour lui déposer un bisou sur la joue, cette dernière gémit en se débattant avant de se mettre à pleurer. Mon cœur se serra. Ma fille ne me connaissait même pas...Allistair la reprit dans ses bras en la calmant alors qu'elle serrait ses bras autour de lui, enfouissant son visage dans son cou. Je l'entendis sangloter puis se calmer tandis que je me sentais au plus bas. Ma propre fille ne savait même pas que j'étais sa mère... «  Ne t'en fais pas Grace, elle est fatiguée. C'est l'heure de la sieste me rassura Allistair en m'affichant un sourire gentil ». Ce dernier partit la recoucher alors que je restais pantelante dans le canapé. Les retrouvailles avec Ailis étaient un véritable échec...

En jetant un coup d’œil à la pièce, je me rendais compte que tout était en désordre. Allistair avait dû complètement s'arrêter de vivre en mon absence et en le voyant revenir dans la pièce, mes suppositions se confirmèrent alors que j'observais son visage. Des cernes s'étaient formées autour de ses yeux, de légères rides étaient apparues sur son front, il avait maigri et semblait lasse. A cet instant précis, il ressemblait davantage à un vieil homme qu'à un père trentenaire épanoui et je m'en voulais de lui avoir causé autant de souffrance. Lorsqu'il s'installa à mes côtés sur le canapé, il ne put dissimiler la lueur d'inquiétude qui ravageait ses yeux alors qu'il me détaillait du regard comme s'il évaluait mes souffrances. « Je vais bien...déclarais-je en posant une main sur sa joue dans un geste tendre. ». Est-ce que c'était la vérité ? Non...Je me sentais complètement anéantie. Comme si, toute envie de vivre avait disparue..Je me lovais dans les bras d'Allistair et restais silencieuse, fermant les yeux, écoutant son cœur battre tandis que j'essayais de reprendre ma place dans une vie qui ne me semblait plus si familière...





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Allistair Rowlan
Membre adoré


♫ Avatar : Ian Somerhalder
♫ Crédits : //
♫ Pseudo : Zirkin


Carte d'identité
♫ Age du perso: 37 ans
♫ Mes amours mes amis, mes emmerdes:
♫ Tes projets:


MessageSujet: Re: Quand l'espoir n'est plus {Grace} Ven 5 Sep - 7:48

Allistair était pour ainsi dire sous le choc, il ne se rendait pas compte de ce qu’il se passait. Il avait l’impression d’être en dehors de son corps et d’observer la scène d’un point de vue extérieur, comme s’il regardait un film. Ou qu’il vivait un rêve. Mais si c’en était un, il ne voulait pas qu’il s’arrête. Pour la première fois depuis trois mois, il souriait de bonheur et non pas ironiquement ou cyniquement.

Mais quand il vit la réaction de sa fille, il eut un temps d’arrêt. Etait-il possible que sa fille ait oublié sa propre mère ? Après avoir tenté -vainement- de rassurer Grace, il ramena Ailis dans sa chambre et la posa dans son lit.


« Ailis, c’est ta maman et elle a besoin de nous en ce moment. Alors la prochaine fois, il faut que tu lui fasses un gros câlin et que tu lui dises que tu l’aimes. »

Autant parler à un mur oui. La gamine s’était assise et babillait toute seule, n’écoutant absolument pas ce que son père lui disait. L’Irlandais soupira et quitta la chambre, allant rejoindre sa bien-aimée. Il prit place à ses côtés et la serra dans ses bras. Il état un peu mal à l’aise, ne sachant pas trop s’il devait gâcher ce moment par des questions. Mais comme Allistair, Il ne put se retenir bien longtemps.

« Grace … Je te rappelle que je sais quand tu mens la plupart du temps. Et là, c’est le plus gros mensonge que tu m’ais sortie. Tu as le droit de ne pas aller bien, qui le serait après ce que tu as vécu ? Je n’ai pas besoin d’avoir les détails pour savoir que ce n’a pas dû être une partie de plaisir. Mais s’il te plaît, laisse-moi t’aider. Tu ne t’en sortiras pas toute seule sur ce coup-là. »

Il reprenait son attitude ultra-protectrice envers elle. Il ne se rendait pas compte s’il était dur avec elle ou pas. Tout ce qu’il voulait, c’était que la vie reprenne son cours normal et qu’ils redeviennent heureux. Son état physique s’était grandement amélioré et, même s’il garderait quelques séquelles, cela lui suffisait, il ne manquait plus qu’à ce qu’ils se remettent mentalement de cette dernière année qui avait été plutôt mouvementée.

« On va faire les choses dans l’ordre, okay ? Tu vas aller prendre une douche, je vais aller préparer à manger et ensuite on aurait une discussion sérieuse. Ca te va ? »

Il fallait qu’ils parlent maintenant, sinon ils ne le feraient jamais. Ils s’éviteraient, feraient genre que tout va bien alors que ce serait faux. Allistair avait appris de ses erreurs et il ne laisserait plus une situation comme celle-ci dégénérer comme ça avait pu être le cas par le passé, bien qu’ils ne ce soient jamais retrouvés dans un tel bordel. Sans lui laisser le temps de répondre, il l’embrassa doucement. Voilà bien un geste qui lui avait manqué. Elle lui avait manqué physiquement, mentalement, émotionnellement … Elle était vraiment une partie de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Quand l'espoir n'est plus {Grace}

Revenir en haut Aller en bas

Quand l'espoir n'est plus {Grace}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand l'espoir se fait rare, il y aura toujours une nouvelle qui la renforcera. {PVC le clan}
» Quand on cherche , on trouve . Mais pas forcément ce qu'on cherchait . [ avec Nuage d'Espoir ]
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Queen City :: Queen City :: Queen Anne & Green Lake :: Habitations-